Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 14:49

On m’a dit que je n’aurais pas dû signer ses devis, que le plan n’était pas assez détaillé. C’est vrai, ils étaient illisibles mais avec le recul, je sais aussi que même plus détaillés, ils n’auraient pas été plus compréhensible pour moi. Les tiroirs, en exposition, ils se refermaient tout seuls ; l’artisan a appelé ça coulissant sur galet dans le devis. Ensuite, il a déclaré que « coulissant sur galet » correspondait à un tiroir basique et que la fermeture automatique était en option. Sauf que, il n’a surtout jamais dit que ce qu’il montrait dans son atelier était de l’option et encore moins noté  « l’option » sur ses devis.

 

         Ce que j’ai fait de mal, rien. Je suis tombé sur un escroc, c’est tout. Est-ce que cela pourrait se reproduire, OUI. Vendre au plus cher ce qu’on achète à bas prix en faisant travailler des apprentis (en exploitant des apprentis ?) ; c’est comme cela que prospère cet artisan. La justice aveugle n’a rien contre, on appelle aussi cela du commerce, il n’y a rien d’illégal à profiter de l’ignorance et la crédulité de son prochain. Vous pouvez voir dans mes documents annexes les devis originaux photographiés (ainsi que la traduction) avec toujours son nom d’effacer afin de permettre à cet artisan de continuer à pigeonner ses clients. Il faut bien qu’il vive non !   !

 

    

Repost 0
Published by Christèle - dans Maison
commenter cet article
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 14:03

         Il était prévu sur les portes des poignées en laiton patinés, à la place il a posé des boutons en porcelaine et plastique doré. Renseignement pris sur un catalogue, le prix des boutons porcelaine était de 3.48 € alors que celui en laitons était de 5.50 € (prix d’achat HT) et comme il y a 35 boutons ; montant du vol   (5.50 – 3.48)  X 35  =  70.70 € HT. Après trois années d’utilisation ; la dorure du plastique s’est estompée ce qui n’aurait pas été le cas pour du laiton.

         L’électricité devait être effectuée par mes soins. Il m’avait proposé un devis pour les travaux électriques mais comme j’en avais trouvé le montant excessif ; j’avais refusé son devis et il l’avait barré lui-même en apportant la mention « réalisé par vos soins », sur ce devis restait simplement le travail de plomberie pour son évier a encastré dans le granit. Ne pouvant être présente lors de l’installation, il n’a pas tenu compte des documents signés et a fait venir malgré tout son sous-traitant et l’installation électrique a été réalisée sans mon accord et bien-sur à mes frais. Mais là, comme pour le reste en plus de la malhonnêteté, j’y ajoute une fois encore l’incompétence. En effet, il y a 3 prises de courant à moins d’un mètre d’un point d’eaux, DSC00471.JPGdeux jusque au-dessus du robinet (absolument interdit) et une sur le coté droit.  De plus, ils ont ajouté un deuxième disjoncteur sur la boite aux fusibles et comble de la bêtise il est resté placé dans le garage collé au plafond ce qui fait une hauteur de 2.90 mètres. Vous imaginez lorsque cela saute, je dois dans le noir allez chercher l’échelle pour atteindre ce disjoncteur et remettre le courant.DSC00368 


DSC00327.JPG




          


        Comme tout à chacun, il y avait auparavant un interrupteur pour la lumière dans la cuisine et bien mon merveilleux professionnel a complètement oublié ce petit détail. Oups ! Impossible d’y remettre un interrupteur puisqu’il a un miroir et pas non plus possible sous le meuble haut puisqu’il s’agit d’une étagère donc plus de lumière dans cette pièce. J’ai donc dû faire venir un électricien qui a mis un interrupteur dans le couloir, il a été stupéfié des branchements  réalisés, des fils et des trous, selon lui   même le bricoleur du dimanche s’y serait mieux pris.

 

         Des taches sur le granit : bien-sur. L’artisan n’avait pas fini l’installation qu’il y avait des frais supplémentaires : une heure de main d’œuvre pour imperméabiliser le granit. Comme je savais que le marbrier lui fournissait gratuitement ce produit ; j’ai refusé tout net cette nouvelle arnaque (je ne sais même pas combien il voulait me faire payer). Longtemps, j’ai espéré qu’il n’avait pas pu être aussi malhonnête, qu’il avait un minimum de déontologie. Mais l’installation récente d’une cuisine MONNIER chez mes parents m’a démontré le contraire. J’ai vu le granit perlé et bien entendu, jamais chez moi l’eau n’a fait une petite boule de la sorte.

         De mon coté, je savais qu’il faut régulièrement protéger le granit mais comme je déteste cette cuisine, je n’ai rien fais, le temps a poursuivi son œuvre. Maintenant 1/3 de la table est taché, la totalité du granit autour de la cuisson et certains endroits  (exemple : pour ramasser la gamelle du chien, je prends appui au même endroit : on le voit). Ce sont des taches graisseuses qui resteront toujours.

 

Repost 0
Published by Christèle - dans Maison
commenter cet article
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 14:10

      Ce devait être une belle table, costaud, prévue pour durer dans le temps. Et bien, la mienne qui m’a tout de même coutée 1 550.79 € n’est pas stable. J’ai dû la caler, mettre des petites cales dessous pour éviter qu’elle ne bouge ; pour mon artisan, sa table est parfaite, rien à y redire et selon lui si elle bouge, c’est parce que le carrelage est mal fait, n’importe quoi.

       Il a réduit de moitié l’épaisseur du granit, 1.50 cm au lieu des 3 cm que le granit a partout ailleurs, il m’avait pourtant donné un échantillon de 3 cm. Pour que cela ne choque pas, il a camouflé cela avec un entourage  qu’il a appelé «alaise avec chant à chanfrein» et pour que je signe son devis avec ce terme, il m’avait convaincu que la table ressemblerait à une grosse table de salle à manger de 6 cm d’épaisseur, malin non.  Pour consolider cette table, il a fait reposer le granit sur des traverses de bois, mais comme vous pouvez le constater, ses traverses ne servent à rien puisqu’elles sont gondolées, même pas capable de coller ça (si ça se colle).


       Bizarre ma chaise ! Oui, vous avez raison mais je n’avais pas le choix. J’ai dû acheter des chaises de bureau pour remplacer les chaises de ma cuisine. En effet, celles que j’avais étais trop basses pour cette table (comme pour tout le reste, il n’y a pas de norme à respecter pour les hauteurs de table) qui est trop haute, trop haute pour toutes les chaises classiques mais trop basse pour les « chaises de bar » d’où une chaise de bureau avec vérin pour qu’elle soit a une hauteur correcte, que l’on n’ait pas l’impression d’être un nain avec la tête au niveau de l’assiette.

Repost 0
Published by Christèle - dans Maison
commenter cet article
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 09:31

J’avais imaginée la partie réfrigérateur dans un ensemble crépi, je voulais avoir l’impression que l’on avait une porte dans un mur, il devait y avoir un tiroir sous le réfrigérateur  que je destinais pour le rangement des chaussures. L’ensemble en crépi aurait donné une touche de légèreté et de clarté, un prolongement du mur. Et bien mon artisan, lui m’a fait ce drôle de truc    DSC00682-copie-1.JPG                DSC00683-copie-1.JPG cela ne ressemble à rien, sur un coté du mur et au-dessus c'est en crépi puis cela s'arrête brutalement pour le réfrigérateur. De plus un crépi aurait masqué ce bois de qualité plus que médiocre. Quant au tiroir, il a carrément décidé que je pouvais m’en passer et n’en a tout simplement pas mis alos qu'il était prévu sue le devi.

Il n’y a aucune ventilation pour le réfrigérateur, ni même en partie arrière une cheminée, si bien qu’il y a surchauffe de mon appareil en permanence ; de plus il est exposé à la lumière directe du soleil.

Repost 0
Published by Christèle - dans Maison
commenter cet article
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 14:57

Comme je ne suis pas très grande, la plaque de cuisson devait être surbaissée. Non seulement, celle-ci est plus haute que ma gazinière mais en plus elle est éloigné du bord si bien que j’ai été obligée de confectionner cette espèce de petite marche. Malgré cela, je fais la cuisine les bras tendus et sur la pointe des pieds pour allumer la hotte. Pourquoi, a-t’il rajouté une tablette ? Non seulement elle empêche de faire la cuisson puisqu’elle est installée sur la moitié droite de la plaque induction mais en plus, elle vient  buter contre la table.  Complètement inutile

Que ce soit pour la table de cuisson ou pour le four ; aucune aération n’a été réalisée, les notices d’installations préconisent des grilles de ventilation. Comment un fabricant de cuisine peut-il « oublier » ou ne pas savoir que c’est indispensable. Moi-même, je n’en avais jamais discuté avec lui ; puisque je m’adressais à un professionnel il allait de soi  qu’il devait le savoir. Et bien non, et comme je ne l’avais pas précisée sur les devis, c’est pour ma pomme.

 

Repost 0
Published by Christèle - dans Maison
commenter cet article
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 13:53

Ca devait être le meuble pour ranger l’aspirateur, celui-ci n’y rentre pas.
Pourtant il y a la prise électrique qui de ce fait devient inutile. Voici un schéma de ce qu’il aurait du faire et de ce qu'il a.
 

Nous avons ensuite le meuble spécial pour le micro-onde, il a une largeur de 54 cm, une profondeur de 39 cm et une hauteur de 39 cm, il n’y a aucune aération si bien qu’il serait préjudiciable à un appareil d’y fonctionner, les notices d’utilisation recommande un espace de 10 cm pour la ventilation. Mais en plus, il est trop petit pour contenir le micro-onde, "examinez votre micro-onde personnel, et dites moi s'il pourrait rentrer dans mes 39 cm de hauteur et profondeur". C’est bête, n'est-ce pas, mais je n’avais pas précisé à mon merveilleux artisan que le meuble spécial micro-onde ne devait pas seulement en avoir le nom mais aussi la fonction. Il m’a recommandé d’achat d’un micro-onde plus petit, un réchauffe plat quoi ! et que de toute façon j’avais un four. "je vois pas le rapport   et  vous ! .

Le meuble d’à coté était prévu pour les appareils électroménagers, robots, cafetière, grille-pain… donc avec une prise de courant. Par contre, et j’avais été très explicite, je le voulais sur le granit ; tout comme le meuble micro-onde et l’étagère (voir le devis n° 1). Je me voyais faire glisser les appareils au fur et à mesure de leur utilisation, et couper le pain sans soucis sur le plan de travail puisque en granit, matériau inaltérable et peu salissant. Et bien non, malgré ma demande expresse et bien que précisé sur le devi « sur le plan de travail », il a ajouté un socle en bois. L’étagère prévue sur le granit est bien sur le granit mais pas les deux autres meubles qui sont posé sur de l’aggloméré alors que c’était convenu sur du granit. Explication invoquée : ce n’était pas possible ; possible avant la signature des devis mais impossible dans son atelier. Ma demande n’était pas farfelue puisque j’avais déjà vu une telle réalisation. Puisque je l’ai vu de mes yeux, on ne peut déclarer que c’est impossible à réaliser. De plus, pendant nos entretiens, rien ne posait de problème, c’était pourtant le moment de signaler une difficulté technique. Sans compter que je paye pour du granit, à quoi cela sert de s’offrir du granit si celui-ci est recouvert par de l’aggloméré.

L’étagère était prévue sur le granit et elle ait bien sur le granit, par contre ce n’est pas une étagère mais une niche. Dans ma cuisine, il était prévu deux étagères en partie haute pour la décoration et l’exposition de tous mes bibelots. Vous pouvez voir qu’il sait fabriquer une étagère (au-dessus de l’évier) mais malgré ma demande, sur cette partie du meuble, lui a fait ce que j’appelle une niche (ma chienne est d’accord).

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Christèle - dans Maison
commenter cet article
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 07:19

     Mais comment j’ai pu signer de tels papiers ; ils étaient incomplets et incompréhensifs pour moi. L’artisan s’excusait, il n’avait pas de secrétaire, il allait tout remettre au propre mais il fallait faire vite car son fournisseur devait bientôt augmenter ses prix et donc lui aussi.
     Vous trouverez en annexe ses devis, je les ais retranscris à l’identique en supprimant seulement tous les noms et coordonnées ; en bleu, ce sont les précisions que je lui ai demandé de rajouter, tous les détails qu’il avait noté sur ses brouillons et toujours ; il me rassurait, il n’y avait aucun problème, il rajoutait manuscritement (en bleu) ce qui était convenu oralement, ses longues conversations où on était toujours d’accord.
     On  avait  fixé une date pour l’installation de la cuisine et j’avais pris en conséquence des jours de congés mais l’avant-veille, il les a repoussé d’une semaine et c’est comme cela que n’étant pas moi-même sur place pour surveiller, il a pu ainsi rajouter des travaux qui n’étaient pas prévu. Par exemple : alors que l’électricité devait être faite par mes soins, c’est son sous-traitant qui la réalisée sans mon consentement.

Repost 0
Published by Christèle - dans Maison
commenter cet article
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 13:11

Par où commencer pour expliquer ce qui ne va pas, rien ne va, tout est médiocre, mal fait, rien n’est réparable.

 

Ce devait être de l’Erable du Canada, un bois de couleur clair avec de jolis veinages, lisse et doux au toucher. L’artisan m’avait montré une porte comme exemple, c’était magnifique ; rien à voir avec ce qu’il a mit chez moi. Ce bois massif est de piètre qualité, les nœuds les plus gros sont noirs, ils se fendillent avec parfois des petits trous qui sont rebouchés à la pâte de bois ; et comme si cela ne suffisait pas, l’ensemble des portes et bâtis  est recouvert de taches jaunes.

Les professionnels du bois appellent cette couleur : le jaune pisseux  (terme très approprié et tellement joli). On a l’impression que le bois est recouvert de crasse, et pourquoi, parce qu’il n’a pas été appliqué un vernis polyuréthane non jaunissant, indispensable sur le bois clair.

 

Repost 0
Published by Christèle - dans Maison
commenter cet article
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 15:44

Je voulais une cuisine, magnifique, unique, la pièce principale, le cœur de ma maison. Une cuisine faite sur-mesure par un artisan selon mes gouts, mes envies, mes couleurs. Jusqu’à ce moment, je n’avais jamais posséder autre chose que des meubles genre « But ou Conforama », pas un seul meuble en bois massif, que des choses bon marché, légères et ne risquant rien lors des déménagements.

J’ai contacté plusieurs artisans menuisier ébéniste qui m’ont proposé de superbes cuisines et j’en ai retenu un plus particulièrement. Pourquoi, mon dieu, pourquoi cela a été celui-ci : un choix désastreux. Il pouvait tout faire, il était « selon ses dires » le meilleur, il était aussi l’un des plus chers, bien meilleur que les meubles BAZIN que je trouvais pourtant magnifique, une exposition impressionnante contenant une vingtaine de cuisine de qualité uniquement en granit et de tous les styles.

Je voulais une cuisine en Erable du Canada et granit dans les tons saumon avec des moulures originales et des rangements pratiques. L’artisan notait tout sur ses brouillons, rien n’était impossible puisqu’il savait tout faire et avait déjà tout fait. Il ouvrait très largement son magasin mais également son atelier de fabrication ; avant la signature des devis, je pouvais tout examiner, tout voir, tout demander.


Repost 0
Published by Christèle - dans Maison
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Christèle
  • Le blog de Christèle
  • : Je rêvais d'une cuisine de qualité, du beau bois massif en Erable du Canada, unique et conviviale, avec granit et miroirs. Malheureusement, j'ai fais confiance à un artisan ébéniste incompétent et voici le résultat.
  • Contact

Recherche

Liens